Rejetez toute racine d’amertume

Publié le par La Lettre d'Amour du Père

Rejetez toute racine d’amertume
Par Franck Alexandre 

"Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés." Hébreux 12.15

L'amertume est un piège qui peut vous faire tomber dans l'hypocrisie. Vu de l'extérieur, vous avez tout l'air d'un chrétien, mais à l'intérieur c'est le naufrage, la désolation ! À cause d'elle, vous perdez toute votre dignité.


Allez-vous faire miséricorde à celui qui vous a blessé et lui pardonner ? L'amertume déforme le caractère, elle enlaidit. Elle est semblable à un cercle vicieux. Elle produit de nombreux rejetons tels que la méchanceté, la haine, la rancune, le mécontentement, le sentiment de vengeance, l'esprit de critique, les querelles, les murmures, les divisions.

Trop de chrétiens blessés laissent l'amertume envahir leur vie de prière. Ils tombent dans une forme d'autisme spirituel, une forme d'enfermement. Et l'amertume peut devenir une véritable prison pour eux. Ils finissent par tout interpréter en leur faveur.

Vous ne pouvez penser à la place de Dieu. Le "statut de victime" ne peut vous octroyer le droit de juger et de condamner ceux qui vous ont fait souffrir. Car si vous condamnez, si vous critiquez, si vous calomniez, si vous jugez, si vous vous vengez, en quoi êtes-vous différents de ceux qui font le mal ?

Soyez miséricordieux comme votre père céleste. Bénissez et ne maudissez pas. Mais souvenez-vous que Dieu résiste à ceux qui prient avec "un esprit de jugement". Ayez cet état de cœur que Dieu attend de vous et qui vous attirera toute sa faveur (Esaïe 58).

Veillez à garder un esprit bien disposé (Psaume 51.12). Et soyez un instrument de miséricorde et de pardon pour ceux qui vous entourent.

Une question pour aujourd'hui

Allez-vous laisser l'amertume gagner votre cœur ? Ou allez-vous faire miséricorde à celui qui vous a blessé et lui pardonner ?

 

Publié dans SOUFFRANCE

Commenter cet article