Ne vous relachez pas !

Publié le par La Lettre d'Amour du Père

Ne vous relachez pas !

 ' Je l'ai amené à Tes disciples, mais ils n'ont pas pu te guérir ! " 

 N'avez-vous remarqué que beaucoup de personnes, lorsqu"elles ont des ennuis, s'empressent d'en rejeter la responsabilité sur quelqu'un d'autre , pasteur,amis, collègues, patron, famille, ou sur enfance, leur éducation, leur apparence physique,leur position sociale, ou sur toute autre excuse plus ou moins invraisemblable ?Connaissez-vous beaucoup d'hommes ou de femmes qui admettent volontiers être les artisans de leurs propres difficultés, ou coupables de s'être jetés la tête  la première et en toute connaissance de cause, dans des aventures qu'ils étaient incapables de gérer ?
       Quand cet homme s'approcha de Jésus, ce fut pour Lui dire que son fils tombait fréquemment dans les flammes ou dans l'eau, et qu'il l'avait amené aux disciples afin que ceux-ci le guérissent, mais qu'ils avaient été incapables. Il ne Lui dit pas : " Peut-être mon enfant a-t-il hérité de moi ce problème ou cette maladie ? "Ni ne suggéra : " J'aurais peut-être dû m'occuper davantage de lui ou l'élever d'une autre façon " .  Il lui était bien plus naturel de transférer sa responsabilité en tant que père sur les épaules  des disciples qui, à cette époque, étaient eux-mêmes de jeunes " apprentis "dans la foi. Tirons la leçon de cette histoire: nous ne pourrons jamais résoudre nos problèmes ou ceux des autres tant que nous chercherons des boucs émissaires ! Les disciples demandèrent à Jésus pourquoi ils n'avaient pu accomplir les mêmes miracles que Lui ( Mathieu 17.19 ).Ce qui reviendrait à dire de nos jours : " Pourquoi mon mariage est-il en déconfiture ? " Ou bien " Pourquoi ne puis-je me libérer de mes dettes ? " Ou encore " Pourquoi ma vie ne suit-elle pas les plans que j'ai élaborés ? " A cela Jésus répond encore aujourd'hui : " Parce que vous avez bien trop peu de foi... " ( v 20 )" Même si votre foi parît quelque peu bizarre ou enfantine aux yeux des autres, vous devez avoir ce genre de foi qui ne soucie pas du qu'en-dira-t-on, qui se moque des critiques et des railleries des autres. C'était le genre de foi que possédait un homme comme Noé au point de dire : " Même si tout le monde me prend pour un fou, je vais pourtant faire confiance à Dieu et bâtir ce bateau puisqu'Il m'a ordonné de le faire" . Paul a écrit : " Après avoir combattu jusqu'à la fin , tenez encore fermement votre position" ( Ephésiens 6.13 ),car votre position dépend de ce que Dieu vous dit et qu'au coeur de la bataille seule compte la Parole de Dieu !
 

Publié dans SOUFFRANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article